NOS PROPOSITIONS 

 POUR L'OCCITANIE 

SANTÉ 

Une région qui vous protège

 
1. ASSURER À CHAQUE HABITANT UN ACCÈS AUX SOINS D'URGENCE CARDIAQUE ET OBSTÉTRIQUE À MOINS DE 30 MINUTES DE SON DOMICILE  

  • Grande commande publique d’équipement d’intervention pour 10 millions d’€ et financement de 1000 équipements d’urgence.

  • Créer des Maisons d’urgences de proximité, équipées et encadrées par un réseau de correspondants formés aux premiers secours,  pouvant travailler à distance avec un professionnel.

  • Équiper les zones situées à plus de 30 minutes d’une maternité de systèmes connectés aux urgences obstétricales permettant d’aider les sages-femmes à distance.

  • Prise en charge jusqu’à 50% des frais de garde d’enfants durant la prise en charge de la future maman par les services hospitaliers.

3. FAIRE DE LA PRÉVENTION UNE PRIORITÉ RÉGIONALE  

  • Création d’une équipe régionale de prévention contre les addictions réunissant jeunes ambassadeurs, professeurs de santé, professionnels paramédicaux.

  • Plan régional de lutte contre les maladies de la sédentarité et les troubles de l’obésité (consultation annuelle de bilan nutritionnel financée par la région).

  • Lancement d’un plan d’action pour la Santé mentale ; la région s’intéressera aux « Parcours de vie » en incluant dans les facteurs de détresse psychologique l’accès au travail, au logement et à la culture.

  • Bonification de financement aux associations sportives accueillant du public de 60 ans et plus.

  • 2 millions d’€ pour soutenir les aidants et mobiliser les entreprises de la région dans la recherche sur les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

  • Création d’un dispositif d’alerte pour lutter contre le harcèlement scolaire.

Par le rassemblement de tous les

acteurs de santé de notre région autour de cette politique ambitieuse, nous voulons faire de Toulouse et de Montpellier, deux villes historiques de la médecine, les places fortes de la
santé en France.

2. DU MATÉRIEL DE POINTE POUR LES SOINS DE PROXIMITÉ 

  • Assurer le raccordement à internet rapide de tous les professionnels de santé.

  • Augmenter le budget de l’aide régionale aux projets de maisons de santé jusqu’à 250.000€ pour l’acquisition de la structure et les travaux, contre 195.000€ aujourd’hui.

  • Financer les équipements de sécurité des structures de Santé (vidéoprotection, boutons d’alerte...) à hauteur de 50% afin de protéger les professionnels exerçant en zones difficiles.

  • Équiper l’ensemble des lycées de la région en purificateurs d’air (7 millions d’€/an).

  • Équiper les lycées volontaires et les principales gares en distributeurs de protections hygiéniques. 

4. FAIRE DE L'OCCITANIE UNE RÉGION ATTRACTIVE POUR NOS SOIGNANTS 

  • Créer une bourse pour les étudiants du domaine paramédical : 700€/mois pendant les 2 dernières années de formation, en contrepartie d’une installation de 3 ans minimum dans les territoires en manque de professionnels de santé. La région étendra cette bourse aux stages de fin d‘année des externes en milieu rural.

  • Soutien aux centres de planification-contraception IVG avec 250 000€/an pour l’aide à l’acquisition d’échographes dans la limite de 50.000 € par installation.

  • Accompagnement des maires par une équipe régionale avec prise de contact tous les 6 mois pour anticiper les besoins en matière de santé.

  • Organiser des États généraux de la Santé dès le 1er mois du mandat, composés d’hospitaliers, de libéraux, d’entreprises et startup de la Santé, de logisticiens, de commerçants, d’entreprises et de syndicats.

 
 

GESTION

DE LA RÉGION

 

Une gestion assainie de la région

 
1. UNE GESTION RIGOUREUSE DÈS LA 1ÈRE ANNÉE DE NOTRE MANDAT
  • Supprimer les doublons aux postes de direction sur le mandat en ne gardant qu’un directeur par thématique et service. Un organigramme clair, c’est de l’efficacité assurée.

  • Assurer un suivi accessible et transparent de l’action régionale. Chaque habitant pourra retrouver un état d’avancement de chaque mesure annoncée et une date prévisionnelle d’achèvement sur le site de la région.

2. BÂTIR UNE VRAIE ADMINISTRATION UNIFIÉE D'OCCITANIE
  
  • Dédoublonner tous les postes au plus vite (responsables de service et responsables délégués, directeurs de projets) pour réduire les coûts et limiter les excès bureaucratiques qui représentent un frein pour l’efficacité des politiques engagées par la Région.

  • Engager une grande coopération avec les collectivités locales et rééquilibrer l’action de la région entre le soutien apporté aux métropoles et celui donné à la ruralité. Le 1er Vice-président de la Région sera en charge des territoires.

6. UNE RÉGION ENGAGÉE POUR UNE VRAIE GESTION SOCIALE 
  
  • Mettre en place des primes au mérite pour les agents de la région en réaffectant une partie des économies réalisées. Notre objectif de remise en ordre de l’administration régionale ne se réalisera pas sans l’engagement de nos agents.

7. RÉDUIRE L'IMPACT ENVIRONNEMENTAL DE NOTRE ADMINISTRATION RÉGIONALE
  
  • Verdissement intégral du parc automobile de la régionUn pool de véhicules (électriques et hybrides) non attitrés sera mis en place pour les déplacements ponctuels nécessitant un trajet automobile - les déplacements en train seront privilégiés.

  • Réduire de moitié les frais de déplacement des élus à l’issue de notre mandat (qui ont augmenté de 210.000€) par le recours massif à la visioconférence.

  • Réduire les déplacements des agents de moitié à l’issue de notre mandat. Les kilomètres effectués par les agents ont augmenté de 78% et les coûts de déplacement de 390.000€ en 2017.

3. UNE RÉGION
QUI SAIT OÙ ELLE HABITE
  • Actuellement chaque réunion plénière coûte + de 100.000€ au contribuable et près de 500.000€/an sont jetés par les fenêtres pour aménager une assemblée éphémère dans un parc des expositions. Depuis le début du mandat de Carole Delga, ce sont près de 2,5 millions € qui ont été sacrifiés pour contenter des accords politiciens. Dès notre arrivée aux responsabilités, nous lancerons une étude technique pour déterminer les aménagements simples pouvant être faits au siège de la région à Montpellier ou à Toulouse afin d’accueillir les réunions plénières. Il est temps de faire le choix de l’investissement modeste.

4. UNE RÉGION QUI DÉFEND LES VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE 
  
  • Conditionner les subventions régionales à la signature d’une charte d’attachement aux valeurs de la République, à la laïcité, à l’égalité femmes-hommes et à la transparence sur les origines des fonds dont dispose l’association. En cas de violation de cette charte, la Région demandera le remboursement complet de l’ensemble des subventions perçues par l’association depuis la signature de celle-ci.

5. UNE RÉGION AU SERVICE DE L'ACTIVITÉ ET DE LA CRÉATIVITÉ DE SES HABITANTS 
  • Pour toute demande de soutien à la Région, passé un délai de traitement de 4 mois, la réponse de notre administrationà celle-ci sera réputée favorable.

  • Convertir 20% des subventions en prêts et en participation au capital pour entrer dans une logique de partenariat et pour mieux régénérer nos capacités d’actions.

ÉCONOMIE 

Le courage d'une véritable ambition économique pour la région

 

 1. UN FONDS SOUVERAIN RÉGIONAL  

  • Créer un fonds pour la souveraineté des savoir-faire régionaux avec un objectif de dotations de 75 millions €. Avec l’effet de levier, la capacité d’intervention pourrait atteindre 250 millions €. Ce dispositif permettra d’accompagner nos entreprises régionales dans leur transition sociale et environnementale.

POUR QUI?
Ce fonds aura pour objectif de favoriser la préservation et le développement des savoir-faire régionaux notamment auprès des PME/ETI (le dispositif concernera toutes les entreprises) et servira à financer la formation, la reprise ou les investissements de développement ou d’amélioration de l’outil productif.
AVEC QUI ?

Les collectivités (communes, intercommunalités, départements et régions), les Fonds d’investissement (banques et entreprises locales), les habitants de la Région : mobilisation de l’épargne populaire (après accord de l’AMF) dont le surcroît s’élève à 120 milliards € en France depuis le début de la crise sanitaire ; la Banque Publique d’Investissement et État.

3. CRÉER UNE NOUVELLE GÉNÉRATION D'ENTREPRENEURS

​​En 2015, 28% des entreprises d’Occitanie avaient à leur tête un dirigeant de 55 ans et +. 34 800 dirigeants non-salariés vont prochainement partir à la retraite ce qui constitue un enjeu de 80 700 emplois à préserver dans la région. La formation d’une nouvelle génération d’entrepreneurs est essentielle.

  • Mise en place d’un Prêt à Taux Zéro régional jusqu’à 50.000€ pour tous les jeunes de 16 à 30 ans porteurs d’un projet. Cette avance sera conditionnée à 2 mois de bénévolat dans une association ou une collectivité autour d’une des 3 grandes causes régionales. Ce prêt financera tout projet sérieux d’entreprise, de projet professionnel, de formation, d’un projet d’intérêt général et d’innovation sociale. Nous croyons en l’esprit d’initiative de notre jeunesse.

COMMENT ?

Une intervention sous forme d’apports au capital (actions) et de prêts (obligations convertibles). Une partie des dividendes sera reversé au soutien aux associations et au bénévolat ; En conjuguant expertise financière et expertise territoriale : les maires et les intercommunalités seront au cœur de l’identification des projets avant d’être confiés à des professionnels pour leur sélection.

QUELS ENGAGEMENTS ?

Une gouvernance et un pacte d’actionnaire

aux engagements socialement responsables :

 

  1. Ancrage territorial

  2. Respect des exigences sociales (formations jeunes, travailleurs handicapés et égalité femmes/hommes)

  3. Mise en place systématique de mécanismes d’intéressement, de participation, d’épargne salariale et d’une participation des salariés accrue à la réflexion sur l’avenir de l’entreprise

2. UNE RÉGION QUI AGIT VITE 
  • Pour toute demande de soutien à la Région, passé un délai de traitement de 4 mois, la réponse de notre administration à celle-ci sera réputée favorable.

  • La préférence régionale : chaque marché public régional comportera une clause carbone avec des tranches de notation réservées à des fournisseurs hautement décarbonés et locaux.

 
 

TRANSPORT

 

Une politique de transport

innovante

 
1. LGV : PLUS QUE DES DÉCLARATIONS, IL FAUT DES ACTES

La Région ne peut pas se contenter de déclarations d’intention sur la LGV, elle doit obtenir des garanties fermes et définitives.

  • Dès notre arrivée aux responsabilités, nous exigerons du Gouvernement qu’il prenne un engagement financier ferme. Les sommes annoncées ne sont aujourd’hui que virtuelles. Elles n’obligent aucun gouvernement présent ou à venir. D’autres Régions ont pris de l’avance sur nous. Il est temps de passer aux actes.

2. UNE RÉGION EXIGEANTE AVEC LES TRANSPORTS DU QUOTIDIEN
  
  • Tripler les pénalités appliquées à la SNCF en cas de retards. Les 700.000€ de pénalités ne sont aujourd’hui pas suffisamment dissuasives, au regard des 300 millions € investis chaque année par la Région pour soutenir les lignes régionales.

  • Conditionner les investissements de la région à la réalisation, par la SNCF, d’un rapport annuel d’impact, avec les chiffres de la fréquentation et de la ponctualité sur les lignes régionales, qui sera communiqué à chaque abonné.

  • Communiquer chaque semaine sur les retards de TER pour faire pression sur la SNCF et refuser le démantèlement des petites lignes. 

3. RÉSEAU ROUTIER : UN INVESTISSEMENT STRATÉGIQUE
  • Créer un Fonds d’investissement régional pour les routes. La Région Occitanie investira 200 millions € pour aider chaque département à réaliser un aménagement routier stratégique au cours du mandat. Les projets d’aménagement devront être présentés avant juin 2022. Les entreprises régionales seront mobilisées pour porter ces innovations.  

  • Exiger le développement d’interconnexions entre les transports publics et soutenir les constructions de parkings relais permettant de libérer des places de stationnement dans les centres-villes et d’inciter à l’utilisation des transports en commun.

  • Dans le revêtement des routes, exiger l’utilisation de matériaux plus durables (biosourcés et recyclabes) et la réalisation d’aménagements, anti-bruit et anti-pollution. 

  • Priorité au covoiturage et aux véhicules « verts » dans les politiques régionales. 

  • Majorer les subventions aux entreprises qui contribueront au financement de nouvelles bornes sur leur parking, en zone périphérique.

  • Protéger le secteur des bornes de recharge - secteur économique d’avenir - en soutenant les entreprises concernées et les sous-traitants grâce au Fonds souverain régional. Ce savoir-faire ne doit pas quitter la Région ! 

4. UNE RÉGION PLUS ACCESSIBLE ET ATTRACTIVE
  
  • Mener une politique de sauvegarde des aéroports régionaux, indispensables à l’économie locale et au tourisme.

  • Faire de l’Occitanie la Région-capitale de l’avion propre en défendant un paquet intégré d’innovations (Avion, Aéroports, accès ... ) exportable à toutes les grandes régions internationales.

  • Veiller à la modernisation des voies fluviales d’Occitanie et assurer leur promotion en Europe et à l’étranger.

5. ASSURER LA SÉCURITÉ ET LA QUALITÉ DES DÉPLACEMENTS 
  
  • Déploiement systématisé de la vidéoprotection dans les transports en commun régionaux.

  • Mise en place d’une plateforme permettant le signalement discret par SMS des incivilités et des situations critiques.

  • Créer une Police régionale des transports.

  • Lutter contre la fraude, les fausses identités, les fraudeurs récidivistes et exiger un renforcement des contrôles et de la présence policière dans les gares.

  • Créer une « Convention du bénévole » qui permettra une prise en charge à 50% des trajets TER de ces derniers (associations reconnues d’intérêts publics).

  • À travers la grande cause régionale du handicap, travailler au développement des services et de l’accessibilité des infrastructures de transport, notamment dans le ferroviaire. 

SPORT

Le courage de faire de l'Occitanie  la 1ère région sportive de France

 
1. DONNER À LA PRATIQUE SPORTIVE EN OCCITANIE UN VÉRITABLE CAP  

  • Nous organiserons dès septembre des États Généraux du sport. Des ateliers auront lieu dans chaque département pour chaque pratique sportive amateur ou professionnelle - toutes les collectivités concernées par des équipements sportifs seront associées. Durant 3 mois ces États Généraux permettront de faire l’état des lieux et de bâtir une stratégie partagée par tous les habitants.

  • Porter une Stratégie de cohérence territoriale (Equipements, formations, emplois sportifs, bases de plein air...) afin d’identifier les besoins et les carences territoriales et ajuster les choix politiques, les financements.

  • Créer un réseau de compétences (plateforme) pour faciliter les projets ainsi que les partenariats et les synergies avec les élus et le mouvement sportif.

  • Plan de relance et de sauvetage des clubs sportifs impactés par le COVID : Sport amateur mais aussi filières professionnelles, événementielles ou touristiques. Dès la 1ère année 5 millions d’€ seront consacrés au plan de sauvetage et de relance.

  • Accompagner les régions de montagnes impactées par la fermeture hivernale des remontées mécaniques en relançant les séjours scolaires mais aussi en incitant des séminaires d’entreprises à s’y tenir.

  • Prévention contre la radicalisation au sein des clubs sportifs, au travers notamment de la signature de la charte d’engagement et de respect des valeurs de la République, que les associations devront signer pour percevoir des subventions.

2. FAIRE DU SPORT NOTRE PREMIÈRE SANTÉ

  • Promotion du Sport Santé, de l’exercice physique régulier et plan de lutte contre l’obésité.

  • Protection de la santé du sportif avec une région investie contre la dépression des sportifs.

  • Plan noyades : chacun doit savoir nager mais aussi savoir secourir une personne en train de se noyer. Les noyades en 2018 en Occitanie représentaient 15% au niveau national. Au terme de notre mandat 100% de lycéens d’Occitanie devront maîtriser la natation.

3. FAIRE DE L'OCCITANIE LA PREMIÈRE RÉGION HANDISPORT DE FRANCE

  • Dans le cadre de notre grande cause régionale du handicap, nous voulons doubler le nombre de licenciés (actuellement 4000) mais également démultiplier la pratique.

  • Sensibiliser tous les médecins de la région aux opportunités handisports pour leurs patients.

  • Proposer un portail régional de découverte handisport pour trouver notamment dans les zones les moins denses des possibilités d’intégrer une pratique handisport et des solutions pour contourner les difficultés de transport.

4. LE SPORT COMME PATRIMOINE COMMUN 

  • Valorisation des sports traditionnels avec un portail dédié.

  • Dialogue avec les supporters sur la préservation des identités sportives notamment lors de rachats des clubs en les aidant à dialoguer et à être vigilants sur les repreneurs.

  • Musée mobile du patrimoine sportif régional qui permettra de mieux transmettre le patrimoine local.

5. LE SPORT COMME MOTEUR DE L'INNOVATION

  • Investir dans les partenariats et les innovations facilitant le handisport : équipements, technologies, prothèses ...

  • Structurer une filière e-sport avec l’émergence d’une génération d’éducateurs fiables.

  • Création d’une plateforme régionale de partage au service des acteurs du sport (collectivités locales, mouvement sportif, clubs, sportifs...) dans le but de faciliter les échanges avec les différents réseaux.

  • Lancer un incubateur du sport santé avec la possibilité d’être présenté à chaque évènement sportif dont la région est partenaire.

 
 

AGRICULTURE

& ALIMENTATION

 

Le courage d'une région qui défend son agriculture pour une meilleure alimentation

1. SOUTENIR NOTRE AGRICULTURE FACE AUX ALÉAS CLIMATIQUES PAR UN FONDS D’URGENCE
  • Création d’un Fonds régional d’urgence auquel chaque producteur pourra adhérer, mutualisant budgets régionaux, nationaux et moyens des assureurs et des banques, pour mieux les protéger.

  • Délai d’indemnisation ultra rapide grâce à des demandes simplifiées et 100% en ligne.

  • Embauche d’un médiateur pour solutionner les demandes complexes dans un délai rapide.

2. FAIRE DE L'EAU NOTRE PRIORITÉ
  • Nomination d’un Vice-Président en charge de l’eau. Il sera chargé de piloter l’innovation et les initiatives de préservation en matière de qualité de l’eau. Il veillera à ce que le propos écologique ne soit pas confisqué par une idéologie mais qu’il s’appuie sur une éthique de responsabilité scientifique, économique et politique.

  • Nouer des partenariats à l’international avec des régions à la pointe en matière de recherche sur l’accès à l’eau pour l’agriculture et aider les agriculteurs d’Occitanie pour l’acquistion de technologies grâce au Fonds souverain.

  • Sensibilisation aux enjeux de l’eau et aux métiers agricoles dans les lycées.

3. PROMOUVOIR NOTRE AGRICULTURE
  
  • Lancement d’une campagne régionale de riposte contre toutes les désinformations envers les agriculteurs. Nous dévons valoriser la qualité du travail et la responsabilité des agriculteurs et non les dénigrer avec injustice et mépris.

7. FAIRE DE L’OCCITANIE LA 1ÈRE RÉGION GASTRONOME DE FRANCE
  • Protéger les producteurs et les commerces de bouches contre les imprévus en les aidant notamment à mieux s’équiper et à mieux faire leur promotion.

  • Lancement d’une campagne de promotion des IGP. Tous labels confondus, l’Occitanie est la région la plus labellisée. Le label Sud de France est trop peu identifié à ce jour.

  • Mettre en place une aide aux halles de marchés virtuelles avec un financement et des boîtes à outil pour les développer mais aussi les promouvoir.

  • Valoriser les circuits courts en grande distribution et faire la promotion des producteurs régionaux.

  • Développer une offre touristique gastronomique pour les touristes avec des parcours découvertes pour mieux découvrir la région et son patrimoine culinaire.

  • Assurer la promotion des produits bio, des circuits courts dans les cantines d’entreprise que la région subventionne.

4. PROTÉGER LA PÊCHE
EN PROTÉGEANT LE CADRE NATUREL
  
  • Lancement d’un plan d’innovation pour équiper les bateaux de pêche de moteurs réduisant les émissions polluantes en mobilisant notamment les Fonds européens.

  • Défense des revenus de nos pêcheurs et maintien des activités en mer.

5. FAIRE DES CIRCUITS COURTS UNE PRIORITÉ
  • Fixer un objectif de 100 % de produits régionaux dans les cantines scolaires des lycées d’ici à la fin du mandat.

  • Lancement d’une campagne régionale pour éduquer au goût et lutter contre l’obésité.

  • Soutien aux initiatives à destination des enfants et des adultes visant à éduquer au goût et mise en place d’un portail éducatif (vidéos, podcasts) pour valoriser la diversité des produits régionaux mais aussi apprendre à adopter une alimentation saine et équilibrée.

6. PROMOUVOIR LES MÉTIERS AGRICOLES ET SOUTENIR L’INSTALLATION DE JEUNES AGRICULTEURS
  • Mise en relation des acteurs agricoles avec des entreprises pour favoriser les débouchés des innovations et les rendre plus accessibles.

  • Encourager les projets d’installation pour les jeunes au sein des lycées agricoles avec une aide de la Région allant jusqu’à 50 000 euros.

  • Soutien financier avec le Fonds souverain régional à tous les projets d’innovation en matière agricole et notamment dans le domaine de l’eau.

  •  Lancement d’une campagne de communication pour mettre en valeur le travail des agriculteurs d’Occitanie auprès des consommateurs français, faire la promotion des agriculteurs et les aider à breveter et à exporter leurs innovations.

  • Le Président de Région doit être le défenseur du revenu agricole. La Région s’impliquera directement dans les négociations européennes autour de la PAC pour porter la voix de nos agriculteurs.

  • Bâtir des parcours d’alimentation-santé pour attirer des touristes cherchant à se former à une alimentation plus variée et fondée sur une meilleure sélection des produits.

  • Aider à la modernisation des équipements notamment dans le domaine de la pêche avec des bateaux plus performants

4. UNE RÉGION PLUS ACCESSIBLE ET ATTRACTIVE
  
  • Mener une politique de sauvegarde des aéroports régionaux, indispensables à l’économie locale et au tourisme.

  • Faire de l’Occitanie la Région-capitale de l’avion propre en défendant un paquet intégré d’innovations (Avion, Aéroports, accès ... ) exportable à toutes les grandes régions internationales.

  • Veiller à la modernisation des voies fluviales d’Occitanie et assurer leur promotion en Europe et à l’étranger.

5. ASSURER LA SÉCURITÉ ET LA QUALITÉ DES DÉPLACEMENTS 
  
  • Déploiement systématisé de la vidéoprotection dans les transports en commun régionaux.

  • Mise en place d’une plateforme permettant le signalement discret par SMS des incivilités et des situations critiques.

  • Créer une Police régionale des transports.

  • Lutter contre la fraude, les fausses identités, les fraudeurs récidivistes et exiger un renforcement des contrôles et de la présence policière dans les gares.

  • Créer une « Convention du bénévole » qui permettra une prise en charge à 50% des trajets TER de ces derniers (associations reconnues d’intérêts publics).

  • À travers la grande cause régionale du handicap, travailler au développement des services et de l’accessibilité des infrastructures de transport, notamment dans le ferroviaire. 

ENVIRONNEMENT

Le courage d'une véritable politique environnementale

 
1. METTRE FIN À LA POLLUTION ÉOLIENNE  

Les éoliennes sont sources de pollution visuelle et sonore nuisibles aux habitants comme aux animaux.

  • Anti-écologique : Les composés des pales et mâts sont peu écologiques et elles sont peu intéressantes en termes de réduction des émissions de CO2.

  • Anti-territoires : Elles transfèrent les nuisances aux territoires ruraux et altèrent leur potentiel économique.

  • Anti-biodiversité : Les éoliennes sont mortifères pour les oiseaux migrateurs.

  • Anti-économique : L’éolien est une énergie intermittente (20% du temps) qui produit peu et dont le coût peut atteindre plusieurs fois celui de l’énergie électrique classique. Les parcs éoliens constituent une pollution visuelle qui nuisent au développement du tourisme vert dans la région.

  • Anti-budgétaire : La Région n’est pas en mesure de définir l’impact financier de son projet éolien. L’éolien enrichit ses producteurs grâce à une énergie ultra-subventionnée mais appauvrit le contribuable et le consommateur.

4. DIMINUER L’EMPREINTE DE L’ACTIVITÉ HUMAINE ET NON L’ACTIVITÉ ELLE-MÊME GRÂCE À UNE RÉGION INNOVANTE

  • Investir et soutenir la filière de l’avion vert.

  • Simplifier les aides énergétiques et lutter contre les escroqueries en travaillant avec les maires aux signalements des entreprises abusant des consommateurs. Les conditions de revenus liées aux subventions seront revues pour soutenir les classes moyennes.

  • Soutenir les initiatives anti-gaspillage d’eau grâce à une irrigation intelligence et à la maintenance prédictive. Un programme de re- cherche sera lancé avec les écoles d’ingénieur de notre Région.

  • Soutenir une filière maritime moins polluante et plus moderne en accompagnant financièrement la modernisation des moteurs des chalutiers.

  • Lutter contre la pollution lumineuse avec des candélabres intelligents et soutenir l’équipement des communes. Objectif : faire de la Région Occitanie la Région la plus pure de France en 6 ans.

  • Innover pour des stations d’épurations plus performantes, qui permettent de détecter les polluants auxquels sont exposées les populations. 20M€ par an seront consacrés au soutien aux collectivités. 

  • Promouvoir la géothermie sur le territoire régional. 

  • Soutenir l’innovation en matière de revêtements routiers durables et d’outils permettant de fluidifier le trafic (intelligence artificielle, photovoltaïque au-dessus des routes, matériaux biosourcés, dispositifs anti-bruits etc.). 

  • Mobiliser le Fonds souverain pour aider au développement d’une filière industrielle de moteurs diesels propres.

2. L’OCCITANIE : LA RÉGION DU SOLEIL DOIT DEVENIR LA RÉGION DU PHOTOVOLTAÏQUE

  • Effectuer un audit précis des bâtiments régionaux et lycées en une année sur tous les bâtiments publics. Objectif : 50% des bâtiments publics couverts en photovoltaïque.

  • Effectuer un audit des friches industrielles pouvant recevoir du photovoltaïque.

  • Mobiliser le Fonds souverain régional (voir propositions économie) our faciliter la production photovoltaïque.

  • Aider les agriculteurs à financer l’ingénierie de l’équipement de leurs toits en photovoltaïque.

  • Renforcer la sécurité autour du photovoltaïque en encourageant à une meilleure maintenance.

3. DÉFINIR L’ÉCOLOGIE COMME UN CRITÈRE D’ACTION

  • Promouvoir la sobriété énergique des bâtiments grâce à une cartographie incitative des économies d’énergie fondée sur le Nudge Management. Informer chaque propriétaire de l’évolution de la sobriété de sa maison par rapport à celle de son quartier/village.

  • Le Vice-Président chargé de l’Eau sera chargé d’organiser des États-généraux des barrages, source d’énergie stockable et propre. La région fédérera ainsi tous les besoins pour dis- cuter d’une modernisation coordonnée avec les différents acteurs nationaux et mieux optimiser les coûts.

  • Concertation avec les acteurs économiques pour œuvrer dans chaque branche à des propositions afin de remplacer 30% du budget administratif liées aux formalités et aux démarches juridiques et administratives par des innovations durables. 1 innovation économique et écologique = 2 formu- laires en moins.

5. L’ÉCOLOGIE AU CŒUR DE LA SANTÉ

  • Verdir le parc des véhicules de la région et des entreprises aidées pour lutter contre la pollution de l’air.

  • Financer massivement la modernisation des chauffages.

  • Lancement des États généraux sur les perturbateurs endocriniens pour définir un objectif de réduction et de prévention.

  • Aider les communes avec un plan canicule visant à équiper leurs infrastructures.

5. ÉCONOMIE CIRCULAIRE

  • Organiser le recyclage des déchets des chantiers majeurs comme la LGV ou des aménagements routiers que nous financerons dans chaque département.

  • Travailler sur des déchetteries à moins de 30 minutes des chantiers, mettre en place une application de signalement et soutenir les communes qui luttent contre les dépôts sauvages.

  • Mettre en place un guide des bonnes pratiques pour chaque commune afin d’identifier les opportunités de l’économie circulaire locale.

 
 

JEUNESSE

 

Une région qui donne sa chance à chaque jeune

1. FORMER, TRANSMETTRE & INNOVER
  • Un prêt de 10.000 À 50.000 € pour une génération qui entreprend. 

  • Entreprendre économiquement par la création et la transmission d’entreprises (près de 37 000 dirigeants d’entrepris vont prochainement partir à la retraite).

  • Entreprendre socialement en finançant des projets associatif liés aux grandes causes régionales et notamment l’action en faveur des personnes en situation de handicap.

  • Mise en place d'un revenu d'activité jeune de 4.000 € en complément des autres aides pour les jeunes en formation dans des filières en tensions ou celles relatives aux grandes causes.

  • Développer et soutenir l’apprentissage d’une langue étrangère. La région offrira des cours en contrepartie d’une contribution de 2 mois à l’intérêt général. Dans toute formation conclue dans le domaine touristique, la Région aidera systématiquement le jeune en formation à renforcer son niveau de langue.

  • Renforcer les bourses au mérite grâce aux économies sur le train de vie de la Région.

  • Développer des partenariats et une plateforme régionale permettant d’aider les jeunes dans leur recherche de stage.

  • Contacter et accompagner chaque décrocheur scolaire du confinement pour qu’il retrouve une formation d’ici un an. Les conseillers régionaux accompagneront les maires au cœur des territoires pour établir le nombre de jeunes concernés, les formations trouvées et les mesures de soutien adaptées.

  • Chaque entreprise aidée par la Région, au titre du Fonds souverain devra proposer un projet de formation et de transmission des savoir-faire à la jeunesse.

  • Informer chaque entreprise créée, via un portail numérique, des dispositifs existants en matière de formation de ses salariés.

  • Formation de 1 000 mentors pour les jeunes de la région.

2. RENFORCER L'ÉDUCATION À LA VIE SEXUELLE ET AFFECTIVE
  • Mise en place de distributeurs de protections hygiénique dans les lycées.

  • Accélérer la vaccination des garçons et des filles contre les HPV. Moins d’une adolescente sur 5 est aujourd’hui vaccinée en Occitanie contre 27,9% à l’échelle nationale (vaccination est quasi inexistante chez les garçons. Nous réunirons l’ensemble des acteurs pour faciliter et nous appuierons sur la médecine libérale pour faire de la pédagogie auprès des jeunes et des familles.

  • La grande cause de lutte contre la pauvreté disposera d’un volet garantissant l’accès à la contraception et à l’IVG. Il existe aujourd’hui de grandes difficultés de dialogue entre des jeunes, issus de milieu défavorisés, et leurs parents. Nous mettrons en place un dispositif d’entraide intrafamilial.

  • Renforcer l’information et la discrétion pour diminuer le nombre de jeunes sans contraception au premier rapport sexuel, celui-ci étant décisif sur le comportement contraceptif futur.

  • Développer massivement l’accès à la PreP pour combattre le Sida.

3. CONSTRUIRE ET PROTÉGER SON CAPITAL SANTÉ
  • Prévention des addictions avec une bulle anti-drogue autour des établissements scolaires (Vidéoprotection, identification des revendeurs...).

  • Renforcer dans chaque formation éducative et professionnelle la sensibilisation aux conséquences des addictions. Profiter des grands événements sportifs et festifs pour mieux diffuser cette prévention.

  • Plan contre le harcèlement scolaire en aidant à la parole mais aussi par une aide directe sur les réseaux sociaux.

  • Lutter contre le surpoids chez les jeunes par une campagne de sensibilisation et par un meilleur accès à une alimentation équilibrée en luttant contre la pauvreté chez les jeunes.

  • Renforcer l’incitation aux soins dentaires grâce à des actions dans les établissements les plus défavorisés.

  • Aider les maires à mieux prévenir le suicide grâce à des dispositifs de prévention mais aussi d’équipements adaptés (Borne d’appel, dispositif anti saut...).

  • Soutenir le sport Santé en aidant chaque jeune à trouver un sport adapté et doubler la pratique handisport.

CULTURE & PATRIMOINE

Une région qui rend accessibles la culture et le patrimoine régional

 
1. CRÉATION D’UNE MISSION RÉGIONALE DU PATRIMOINE  

  • Identifier avec les maires et associations les trésors patrimoniaux régionaux en danger.

  • Rechercher des solutions de financement et de rénovation avec les acteurs publics mais aussi avec ceux du mécénat.

  • Mise en place d’une planification d’entretien régulier des objets patrimoniaux.

  • Anticiper les financements en recherchant les espaces sous valorisés et sous exploités.

  • Demander une évaluation de l’impact patrimonial de chaque construction et combattre les projets éoliens qui dégradent les paysages et donc la capacité de valorisation et d’attraction du patrimoine régional.

2. PRÉSERVER LES TRADITIONS ET STIMULER LA CRÉATION

  • Création d’un poste de Vice-Président aux traditions garant de l’acceptabilité sociale des mesures et politiques entreprises.

  • Venir en aide au spectacle vivant après les différents confinements par l’achat de places mais aussi par l’achat de spectacles et d’activités artistiques en EPHAD et, plus généralement, à destination de nos ainés, afin de recréer du lien social.

  • Création d’une initiative « Mémoire d’Occitanie » où les jeunes artistes collecteraient les souvenirs et anecdotes des plus anciens et les retranscriraient avec une expression moderne évoquant l’actualité des traditions.

3. RENDRE LA CULTURE ACCESSIBLE PARTOUT

  • Mise en place d’une aide technique et financière aux communes souhaitant mettre en place des cinémas de plein-air.

  • Soutenir les initiatives de musées mobiles.

  • Renforcer les initiatives culturelles transfrontalières.

  • Rapprocher nos concitoyens de la culture en organisant un grand évènement culturel à moins d’1h30 de chaque habitant de la Région.

  • Développer les boîtes à livres dans les gares et en installer dans un maximum d’infrastructures de transports, d’espaces culturels et de musées. Installer davantage de panneaux d’information culturelle.

  • Lancer des appels à projets massifs pour que chaque habitant puisse profiter de réductions avec son ticket de parking relais ou son abonnement de train pour une activité culturelle.

  • Étoffer le Pass culture jeunesse par un capital utilisable dans les lieux de culture locale.

 
 

SÉCURITÉ

 

Le courage de protéger

les habitants de l'Occitanie